Institut Sainte Jeanne d’Arc de Dakar : Des élèves voilées exclues

La rentée scolaire a été mouvementée hier, à l’institut Sainte Jeanne d’Arc de Dakar. La direction de cet établissement a mis à exécution sa menace de ne pas accueillir les élèves voilées. Ces dernières ont été exclues des salles de classes, en dépit des mises en garde du ministère de l’Education.

Malgré les restrictions du ministère de l’Education nationale en Mai dernier, l’Institut  Sainte Jeanne d’Arc (ISJA) a mis à exécution ses menaces sur  l’interdiction du port du voile dans l’enceinte de l’école. La preuve, dès ce premier jour de rentrée, les élèves qui portaient le voile se sont vu être virées des salles de classes suivi de  la convocation de leur parent respectif.

Une fois sur les lieux, ils leurs font comprendre que leur enfants n’auront pas accès aux salles de classe vu qu’elles portent le voile. Ce qui a mis les parents dans tous leurs états. Et l’un d’eux nous le fait bien comprendre, en expliquant lors de la remise des bulletins de fin d’année l’institut leur avait signifié que c’était juste une rumeur qui courrait. Egalement, lors des inscriptions et réinscription tous les élèves ont été acceptés sans distinction et  c’était toujours le règlement de 2017 qui y figurait lequel stipule en son article 5.2 «  la tenue vestimentaire doit être propre, décente, respectant les règles pour autrui (…) »

Et notre interlocuteur de poursuivre, que par la suite le site a été mis à jours et un nouveau règlement a été publié sans que les parents ne le sache « ils ont voulu jouer avec les mots, car dans le nouveau règlement, il n’est pas écrit que le port du voile est autorisé ou interdit, mais juste que les élèves doivent se présenter découvert » précise t-il.

Les parents d’élèves ne comptent pas abdiquer et font appel aux autorités étatiques pour le respect de la constituions en réhabilitant les enfants victimes de discrimination « nous ferons tout ce que la justice autorise pour que le droit soit dit. On n’a jamais vécu ça. Ce qu’ils apprennent à nos enfants c’est simplement l’apologie de la ségrégation ».

Faisons un saut en Mai dernier, lorsque la direction de l’ISJA  avait fait un communiqué adressé aux parents sur l’interdiction du port du voile dès cette présente rentrée. Décision,  d’ailleurs qui vient de la tutelle de l’ISJA, la congrégation des Sœurs de Saint Joseph de Cluny qui soutiennent que les élèves seront munies de la tenue habituelle avec une tête à découvert valable pour les garçons comme pour les filles.

En réponse à cette nouvelle mesure jugée injuste par le ministère de l’éducation, M. Mamadou Talla a pris la parole pour rappeler la constitution et la loi d’orientation 91-22 du 30 janvier 1991 qui rejette toutes les formes de discriminations basées sur l’origine, la race, le sexe et la religion. Et s’engage à appliquer la loi aussi stricte soit elle. Ce qui risque de ravir les parents d’élèves qui s’engagent à mener fermement ce combat.

Interrogé par Seneweb, le directeur de la formation, M. Diagne s’est contenté d’une prudente réserve.

 

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*