Intervention FIFA à la CAF: du «Néo-colonialisme», selon Blatter

Après quelques soubresauts au niveau de la CAF, l’instance faîtière du football continental, selon ses dires, a fait appel à la FIFA pour un audit de l’institution. Si certains considèrent cela comme une mise sous tutelle, d’autres, à l’instar de Sepp blatter, estiment que c’est du «Néo-colonialisme».

«Cela peut être considéré comme un nouvel aspect du colonialisme», a déclaré l’ancien président de la FIFA à la BBC. Avant de conclure avec un éclaircissement : « L’intervention directe de la FIFA à la CAF et l’envoi de Mme Samoura comme une sorte de superviseur passent outre les statuts de la FIFA. Les confédérations ne sont pas membres de la FIFA. Seules les associations nationales le sont».

Fatma Samoura à la CAF

Interrogé sur la question de la mise sous tutelle de la CAF par la FIFA par nos confrères de RFI, le président Ahmad Ahmad réponds en ses termes : «Ce n’est pas une mise sous tutelle mais une collaboration entre la CAF et la FIFA». Notons qu’avant Blatter, le président de l’UEFA, Aleksander Seferin, n’a également pas apprécié cette intervention. Pour rappel, la secrétaire générale de la FIFA, Fatma Samoura, commence sa mission d’audit général de la CAF à partir du 1er août prochain.

Suspension de Blatter

Le dirigeant suisse, âgé de 83 ans, est suspendu depuis 2015 en raison d’un gigantesque scandale de corruption qui a touché l’instance dirigeante du football. « Les informations et les différentes déclarations de la Fifa à propos de mes revenus sont fausses », a -t-il soutenu. «L’information selon laquelle j’ai reçu ce bonus est fausse.»Il a notamment contesté les allégations selon lesquelles, à la suite de la Coupe du monde 2014 au Brésil, il aurait reçu une prime de 12 millions de francs suisses (environ 10,5 millions d’euros).

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*