Jus naturels: business florissant en période de Ramadan

En cette période de Ramadan, certains produits s’imposent sur le marché d’aliments. C’est le cas des jus de fruits. Tout jeûneur, confronté à la chaleur et à la déshydratation, au moment de la rupture préfère consommer un jus de fruit pour refaire le plein d’énergie. Au grand bonheur des vendeurs qui rivalisent de variétés (bissap, gingembre, tamarin…).

Installée au niveau du marché Gueule Tapée, Aicha Gueye, vendeuse de jus locaux profite de ce mois de ramadan pour augmenter considérablement son stock. Sur son long tablier est disposée une panoplie de produits en plus des jus embouteillés prêts à consommer. « Je vends ici tous les jours des jus naturels. Mais pour le mois de ramadan, j’ai un stock particulier parce que la demande est en hausse. En plus des produits que je vends, je fais des jus embouteillés pour ceux qui ne savent pas préparer », a-t-elle confié.

De son côté Aminata Thiandoum, vendeuse de jus naturels, exerçant cette activité depuis quelques mois, note une grande différence par rapport au temps normal.Selon elle, les consommateurs profitent de ce mois de Ramadan pour améliorer la qualité de leur consommation. Et les vendeuses ne s’en frottent que bien les mains. En effet, elle considère qu’au moment de la rupture, avec une réelle envie de se rafraîchir après une journée de dur labeur, beaucoup préfèrent consommer les jus naturels pour se renforcer en énergie et en force. « La demande ne peut pas être au même niveau qu’en temps normal», a-t-elle dit.

 

Une hausse considérable des prix

Aida Thiaw, âgée d’une quarantaine, a du mal à gérer le stock de ses bouteilles de jus malgré la hausse des prix. En effet, en temps normal, la bouteille d’un litre est vendue à 1000 F CFA. Mais durant tout le mois de ramadan, la bouteille est en hausse de 150 F CFA maximum. Cette dernière justifie cette différence de prix et évoque la rareté des produits et la hausse du transport. « Nos produits proviennent pour la plupart de la Casamance et de la Guinée Bissau. La haute des prix est due à la période de chaleur. En plus de la chaleur, le transport des produits demande parfois beaucoup d’argent en plus des frais divers », a-t-elle affirmé. Et au rythme avec lequel sont écoulés ces produits, force est de reconnaître qu’ils ne se vendent que très bien.

Cependant, contrairement aux autres vendeuses, Aminata Thiandoum, préfère baisser les prix des jus naturels pendant le ramadan. Et elle a une stratégie bien à elle qui lui permette de ne pas en souffrir. En effet, à l’approche de ladite période, elle augmente son stock de produits pour ne pas subir le changement au niveau des taxes et des transports. Elle vend habituellement la bouteille de jus à 1500 F CFA. Mais pour ce mois précis, Aminata Thiandoum réduit le prix de la bouteille à 1000 F CFA. Un sacrifice qui lui permet néanmoins de maintenir ses clients mais de les fidéliser tout en vulgarisant ses produits. « J’ai bien préparé la vente pendant le mois de ramadan. Etant très top consciente de la hausse des produits, j’ai augmenté mon stock pour pouvoir garder la même ligne sur mes prix. Tous mes clients se sentent à l’aise par rapport au prix, ce qui facilite mes opérations. » A-t-elle déclaré.

Baye Ndongo Fall

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*