La fédération PDS de Thiès soutient Maitre Abdoulaye Wade

En attendant l’Assemblée générale départementale, les responsables du PDS de Thiès ont tenu un point de presse pour marquer leur soutien à Maitre Abdoulaye Wade par rapport au renouvellement qu’il vient d’opérer au sein au sein du parti notamment au niveau du Secrétariat national.

En effet, le porte-parole du jour a axé son intervention autour de trois axes : le renouvellement du secrétariat national par Me Abdoulaye Wade, les réactions de certains membres du parti, la probable manipulation du pouvoir.

Concernant le premier, il précise que Maitre Wade a toujours joui de la prérogative de nomination des membres du secrétariat national et la définition de leurs prérogatives ; Et ce pouvoir est consacré par l’article 22 des statuts du PDS. Cette prérogative est confirmée par l’article 23 qui lui donne le pouvoir de coordonner les activités du parti en plus de la nomination de ses principaux responsables. Il poursuit pour dire cet état de fait n’a jamais posé problème et que tous les responsables qui s’agitent aujourd’hui ont été nommés ou responsabilisés dans les mêmes conditions.

Le second point de son discours a trait aux réactions de certains  responsables qui donnent comme principale raison la jeunesse des nouveaux responsables nommés par Maitre Wade. Ce qui n’est pas un fait nouveau. Il rappelle qu’en 1978 déjà, Abdoulaye Wade avait fait élire Sérigne Diop qui est devenu le plus jeune député africain député à 25 ans et quand il a accédé au pouvoir en 2000, ce sont des jeunes qui ont été nommés aux ministères de la santé, de la Jeunesse, de l’environnement … Bref, il rappelle aux pourfendeurs de Wade que le PDS  n’admet pas une sous-organisation en son sein. Ils n’ont qu’à démissionner martèle-t-il.

Le troisième point évoque la probable manipulation de ces pourfendeurs par le pouvoir de Macky Sall. Ce qui ne serait pas une nouveauté contre le PDS qui, depuis sa création a toujours subi de la part du pouvoir en place des tentatives de déstabilisation. Il rappelle que Senghor avait le puissant Ministre des finances de l’époque, Babacar Ba, pour débaucher 9 députés du PDS. C’était en 1978. En 1985, Abdou Diouf était parvenu à récupérer Serigne Diop à qui Me Wade avait donné tous les honneurs. En 2000, renchérit-il, Macky a ressuscité la CREI, une juridiction d’exception uniquement pour traquer les gens du PDS.
Le porte-parole termine son discours pour renouveler au nom de la fédération PDS de Thiès.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*