L’autonomie du Cachemire, un obstacle aux investissements privés dans la région?

Jeudi 8 août 2019, le Premier ministre indien s’est exprimé pour la première fois depuis le début de la crise au Cachemire. Narendra Modi a assuré que la fin de l’autonomie, élément déclencheur de la crise, allait ouvrir la région à de nouveaux investissements et accélérer la croissance économique sur place. Pour certains connaisseurs de la région, cette affirmation est un peu trop optimiste.

En Inde, cela fait cinq jours que le gouvernement a annoncé l’abrogation de l’autonomie du Cachemire. Cinq jours que les habitants de cette région vivent sous un couvre-feu militaire sévère et sont quasiment coupés du monde.

Le téléphone et internet ne fonctionnent pas. Le gouvernement a annoncé qu’il allait progressivement rétablir les communications dans la région musulmane, avant la fête de l’Aïd, lundi. Mais cela n’a pas encore eu d’effets notables Depuis le début de la semaine, New Delhi affirme que le statut d’autonomie du Cachemire, dont le gouvernement indien a annoncé la fin brutale, était un obstacle aux investissements privés dans la région. Argumentaire repris par le Premier ministre jeudi soir lors d’une adresse à la nation.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*