Lettre à un frère : Courage cher Mansour, ils ne te lâcheront jamais ! (Par Bara Ndiaye)

Cher frère,

Depuis quelques jours, des individus courageusement anonymes se livrent, par voie de presse, à des attaques contre ta personne dont le seul tort est d’avoir la confiance renouvelée de Monsieur le président de la République. Ce sentiment de haine viscérale puisant ses racines dans leur jalousie maladive, trouve sa justification dans cette pensée de Sébastien-Roch Nicolas De Chamfort, journaliste, écrivain et moraliste. Je cite : “Filles de la jalousie, la calomnie et la médisance sont comme la guêpe qui vous importune, et contre laquelle il ne faut faire aucun mouvement, à moins qu’on ne soit sûr de la tuer, sans quoi elle revient à la charge, plus furieuse que jamais.” Fin de citation.

Juste après votre reconduction dans le gouvernement, ils ont tenté de t’inventer un ridicule et improbable scandale de corruption, prenant comme prétexte un don de cinq camions de ramassage d’ordures de la ville de Saint-Louis dont tu es le maire. Cette donation d’un partenaire historique de la cité de Mame Coumba Bang est intervenue en novembre 2015, soit près de deux ans avant le lancement de l’appel d’offres pour la phase de pré-qualification relatif au marché de gestion de l’hydraulique urbaine (voir soleil du 9 juin 2017).

Bref, il n’est point besoin de s’épancher outre mesure sur ce détail, parce qu’aucun argument ne saurait les raisonner. Ils savent ce qu’ils cherchent. Ils ont un objectif, comme toujours, depuis 2012. Seulement, à leur funeste projet, il faut opposer cette arme plus redoutable et plus meurtrière que la calomnie, la vérité.

Ce matin encore, je me réveille et constate que derrière la “personne corrompue”, se cacherait le dauphin d’un président de la République qui n’a même pas encore fini d’entamer son second mandat.

Cher frère,

En mai 2012, soit un mois après sa prise de fonction, son Excellence Macky Sall met en place la Délégation générale à la protection sociale et à la solidarité nationale (DGPSN) et te désigne pour la piloter. Cet instrument opérationnel doit être la cheville ouvrière de la mise en œuvre, sous forme de programme, de la bourse de sécurité familiale, engagement phare du candidat Sall et surtout première mesure du premier chapitre du Yonu yokkute intitulé “Mettre fin aux injustices sociales”. Pour avoir été un de vos premiers collaborateurs dans cet immense défi, j’ai pu me rendre compte de votre sens du devoir et de la mission.

En juillet 2014, alors que tu as fini implémenter le Programme national de bourses de sécurité familiales (PNBSF), le président de la République vous nomme cette fois-ci ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, avec en toile de fond un constat amer : il y a un gap abyssal dans la couverture des besoins en eau potable des populations urbaines, notamment celles de Dakar.

Cette situation qui découle d’un déficit d’investissements dans le secteur, nécessite à la fois des solutions urgentes et d’autres plus structurelles. C’est le début du processus devant conduire à la mise en œuvre du programme d’urgence de Dakar, de la troisième conduite de Keur Momar SARR, KMS 3 et du projet d’usine de dessalement de l’eau de la mer, des Mamelles.

Chaque fois, c’est l’homme des missions difficiles mais dont on connait l’engagement et la probité morale qu’on sollicite. N’en déplaise à ceux qui ne voient que le beau-frère, c’est incontestablement votre culture du résultat et votre dévouement au Président Macky Sall qui l’emportent souvent sur les autres considérations.

Tes détracteurs, appuyés dans leur sale besogne par des hommes de médias en conflit permanent avec l’éthique et la déontologie journalistiques sont certes très dangereux, mais ne pèseront absolument rien face à ton courage et ta détermination à relever ce nouveau défi de l’équité sociale et territoriale.

J’imagine que, comme Machiavel, tu comprends que la calomnie est comme la fausse monnaie : bien des gens qui ne voudraient pas l’avoir émise la font circuler sans scrupule.

Saches que tu n’as pas que des amis dans ce Système, mais aussi que tu n’y a pas que de francs-tireurs.

Amitiés renouvelées.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*