Négocier ou ne pas négocier avec les terroristes? La question divise au Mali

Au Mali, le débat sur l’ouverture d’un éventuel dialogue avec les jihadistes se poursuit. La semaine dernière, c’est le haut représentant du chef de l’État pour le centre, Dioncounda Traoré, qui annonçait avoir envoyé des émissaires aux leaders du GSIM, un des groupes jihadistes actifs au Mali. Et depuis cette annonce divise jusqu’aux plus hautes sphères de l’État.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*