Prestige Souvenirs – El Hadj Ibrahima Diop ( 1891 – 1969 ) un Grand Serigne, Grand culturellement et cultuellement .

Le Serigne Ndakaarou El H. IbEl Hadj Ibrahima Diop rahima Diop mame Youssou : je recopie sur la page FB d’un spécialiste, Emad Penc, la biographie qui suit du personnage photographie ci-dessus par F. Kollar en 1951 : « El Hadj Ibrahima Diop est le fils d’Aissatou Gueye, dite Yaye Nguinda, et de Mame Youssou Diop, lui-même fils de Mataari Ngone, fils de Demba Fall, fils de Massamba Koki, fils de Dial Diop (1e Serigne Ndakaarou). Il est né le 3 octobre 1891 à Thieurigne, alors situé à Dakar Plateau, aux environs de la mosquée de la rue Carnot. A l’âge de 11 ans, il perd son père, son oncle Bamar Gueye se charge alors de son éducation. En 1914, lorsque Thieurigne se transporta à la Medina, il était âgé de 23 ans, et se faisait déjà remarquer par son intelligence. En janvier 1916, il fut incorporé dans la 5e compagnie du bataillon de l’AOF de l’armée coloniale. En mai, il embarque pour le front.

A son retour, en 1918, il est titulaire de la croix de guerre ; et se retrouve, en 1929, grâce au soutien d’Alpha Diol qui l’avait recommandé au député-maire Blaise Diagne, conseiller municipale à la ville de Dakar. En 1930, il accomplit son pèlerinage à la Mecque et fut, à l’occasion, élevé à la dignité de Moukhadam de la confrérie Tidiane. Six années plus tard, à l’âge de 45 ans, il est élu Serigne Ndakarou, en remplacement d’Alpha Diol décédé. Il occupe la fonction une première fois, de 1936 à 1944, ensuite de 1953 à 1969. Entre les deux élections, plus exactement en 1946, il acquiert le titre de chevalier de la légion d’honneur. Il exerça sa mission de chef de la Collectivité Lébou avec brio, car il était doté d’une grande érudition, d’une expérience certaine de la vie, d’une très forte personnalité et d’une prestance physique remarquable. En effet, il s’est intéressé très tôt aux affaires de la collectivité, fréquenta les anciens (Khaly Djibril Diagne, Seydina Issa Laye, Alpha Diol, entre autres), but leurs paroles et leur sagesse. Il décéda le 24 novembre 1969, à l’âge de 78 ans, après une vie bien remplie, et repose au cimetière dit des abattoirs sur la corniche ouest dakaroise. Il est le parrain de l’ex collège Clemenceau, sur l’avenue Blaise Diagne x Malick Sy ».

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*