Revue de Presse du 20 Janvier 2020 : Des sujets politiques et de société au menu des journaux

Les journaux parvenus ce lundi à l’Agence
de presse sénegalaise mettent en exergue des sujets politiques, de sante, société, entre autres.


Le quotidien Enquête titre à sa Une : “L’impossible traque”, revenant ainsi sur la décision de criminalisation du trafic des faux médicaments prise samedi à l’issue du Sommet des chefs d’Etat tenu à Lomé, au Togo sur le sujet.


“Macky, Gnassingbé et Museveni ont paraphé samedi l’initiative de Lomé qui criminalise le trafic de médicaments”, un accord international qui vise à criminaliser le trafic des faux médicaments qui, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS) est responsable de plus de 100.000 morts par an en Afrique, renseigne le journal.


Parlant de la communication du chef de l’Etat sénégalais lors de ce Sommet, Direct News écrit : “Le président Macky Sall crache ses vérités”.


“Les faux médicaments ne soignent pas. Ce sont des tueurs silencieux, qui posent un sérieux problème de santé publique. Et ce sont des prédateurs à grande échelle, qui constituent un fléau économique planétaire” a dit le chef de l’Etat dont les propos sont repris dans Direct News.

Dans la même veine, Le Soleil rapporte les propos selon lesquels “Les faux médicaments (sont), des tueurs silencieux” tenus par le président Macky Sall lors de ce Sommet de Lomé.


Pour sa part et toujours dans ce volet santé, le quotidien Wa Grand-place s’exclame à sa Une : “L’épidémie (de la rougeole) refait surface au Sénégal”.


La parution rapporte que “26 cas (sont) diagnostiqués à Kolda, 3 autres dans la région de Saint-Louis. Thiès et Mbour touchés. Les enfants de 5 ans, plus touchés”.


Parlant de politique, Moundiaye Cissé de la Société civile fait remarquer, dans le journal Tribune, que “Certains opposants veulent entrer dans le gouvernement”, estimant que “l’opposition ne doit pas être dans le dialogue national. Elle devrait s’intéresser seulement au dialogue politique”.


L’As lui, ouvre sur l’interpellation des membres du collectif “Nio Lank” arrêtés samedi alors qu’ils distribuaient des flyers sensibilisant les populations sur l’augmentation du prix de l’électricité.


“Le collectif promet d’intensifier le combat” rapporte le journal, faisant noter qu’”ils ont refusé de répondre aux questions des enquêteurs”.


Libération pour sa part revient sur l’histoire de kidnapping de la dame Coumba Kane Sarr, retrouvée à Touba 72 heures après sa disparition de son domicile conjugal sis au quartier Keur Mbaye Fall, à Dakar.


Le quotidien écrit à sa Une qu’acheminée à Dakar et interrogée à la Section de recherches, “Coumba Kane Sarr, la légende se confirme”, partageant ce qu’il appelle “l’incroyable histoire de sa marche…de 48 heures, sans la moindre trace de poussière sur ses chaussures’’ et “ces zones d’ombres autour des 80.000 FCFA ‘emportés’ par les ravisseurs”.

L’Observateur a lui aussi essayé de percer cette énigme en ouvrant ses colonnes à la dame Coumba Kane qui dit : “Comment j’ai échappé au pire” ou encore “Je reviens de loin”.

Source : APS

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*