Thiès – Plasepri : Le taux d’intérêt paralyse les femmes

La visite à Thiès de Zahra Iyane Thiam,  ministre de la Micro finance, de l’Economie Sociale et Solidaire  n’a pas été de tout repos. Venue pour lancer  la Plateforme d’Appui au Secteur Privé (Plasepri),  elle a reçu les doléances des femmes qui ont jugé trop élevé le taux d’intérêt de 12% fixé pour ce projet.

« Nous sommes plus de 200 femmes au niveau de Tivaouane à nous regrouper à la Maison familiale. Nous n’avons pas de problèmes  d’accès au financement. Mais notre véritable souci, ce sont les intérêts qui sont trop élevés. Et nous vous demandons vraiment madame le ministre de nous aider dans ce sens», a lancé Mme Bocoum, responsable des femmes de la Maison familiale de Tivaouane.

Après les revendications des femmes, M. Dia, porte- parole des jeunes, par ailleurs administrateur du groupe « t’es de Thiès » déclare : « Je gère une page de plus de 84.000 abonnés sur Face book et ce sont tous des Thiéssois. Je reçois chaque jour des projets que ces jeunes m’envoient pour que je puisse les aider en les publiant. Il faut que le président de la République dans sa nouvelle politique intègre les jeunes. Car nous sommes actifs et entreprenants mais faute de financement,  on se résigne à conduire des motos Jakarta ».

Zahra Iyane Thiam a reconnu les difficultés évoquées et promet de prendre en compte le problème de la baisse du taux d’intérêt. Concernant les jeunes de Thiès, le ministre de la Micro finance, de l’Economie Sociale et Solidaire  tient à rassurer : « Il n’existe aucune discrimination dans la distribution des financements. Plus de 80% de ce budget alloué est destiné aux femmes et aux jeunes. Donc rassurez-vous, car vous avez votre place dans ce projet ».

Selon la ministre, cette opportunité de financement sera rentable à la région de Thiès, car disposant de 47 points de services décentralisés, dont  18 ou 19  isolés. Si la coordination ciblée est bien menée, estime Zahra Iyane Thiam,  « on pourra atteindre un taux  d’inclusion sociale et solidaire satisfaisant». C’est pourquoi, le ministère a alloué à ces structures, une enveloppe financière  de 250 millions de FCFA pour booster l’entreprenariat local.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*